Radiothérapie et Chimiothérapie

Etude de cas

Données du patient

Données du patient

Age : 56 ans
Sexe : féminin
Taille : 1.65 m
Poids initial : 58.00 kg
BMI initial : 21.30 kg/m²


Antécédents médicaux / diagnostic

Antécédents médicaux / diagnostic

Une femme de 56 ans souffre d’un cancer de l’endomètre. Un traitement combiné incluant une chimiothérapie (Taxol et Carboplatin) et une radiothérapie a été initié. Au cours de ce processus, le statut nutritionnel de la patiente doit être contrôlé et le cas échéant amélioré au moyen d’une sonde parentérale.


Graphiques représentant les valeurs mesurées

Graphiques représentant les valeurs mesurées

Poids

La patiente a perdu du poids après chaque traitement par chimiothérapie ou par radiothérapie. Une alimentation parentérale après chaque traitement a permis de stabiliser le poids de la patiente. Le graphique de poids sur une période de 26 semaines comportant 7 points de mesure au total est représenté ci-dessous :

  • Mesure 1 (semaine 1) : 58.00 kg
  • Mesure 2 (semaine 3) : 57.50 kg
  • Mesure 3 (semaine 6) : 58.50 kg
  • Mesure 4 (semaine 9) : 57.50 kg
  • Mesure 5 (semaine 13) : 58.50 kg
  • Mesure 6 (semaine 22) : 57.00 kg
  • Mesure 7 (semaine 26) : 58.00 kg

Graphiques représentant les valeurs mesurées

Analyse vectorielle de l’impédance bioélectrique (BIVA)

L’évolution du statut nutritionnel peut être suivie au moyen de la BIVA :

 

  • Mesure 1 : début de la chimiothérapie
  • Mesure 2 : perte de 0.50 kg, perte d’appétit, début de l’alimentation parentérale
  • Mesure 3 : prise de 1.00 kg, arrêt de l’alimentation parentérale, début de la radiothérapie
  • Mesure 4 : perte de 1.00 kg, perte d’appétit, diarrhée, début de l’alimentation parentérale
  • Mesure 5 : prise de 1.00 kg, arrêt de l’alimentation parentérale
  • Mesure 6 : perte de 1.50 kg, métastases au péritoine, début de l’alimentation parentérale
  • Mesure 7 : prise de 1.00 kg

 


Résumé

Résumé

Le traitement du cancer de l’endomètre chez une patiente de 56 ans montre clairement des changements dans son statut nutritionnel. L’ analyse vectorielle de l’impédance bioélectrique (BIVA) permet de suivre et d’évaluer correctement le rapport entre le traitement et l’alimentation parentérale. En début de traitement, on note une réduction de la masse cellulaire corporelle. Il a été possible de limiter cette réduction par la pose d’une alimentation parentérale, qui a permis de faire augmenter de nouveau la masse cellulaire corporelle. Le graphique BIVA indique également la détérioration continue de la composition corporelle. Celle-ci pourrait passer inaperçue si l’on se base uniquement sur le poids, ce qui démontre la nécessité de recourir à une mesure effectuée à l’aide du seca mBCA pour évaluer correctement le statut nutritionnel.

Les modifications du statut nutritionnel provoquées par la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent être visualisées à l’aide du seca mBCA, en particulier en se basant sur la BIVA. Cette analyse permet de déterminer les mesures à prendre concernant l’alimentation parentérale afin d’offrir la meilleure qualité de vie possible au patient.


Cachexie Tumorale

Etude de cas

Données du patient

Données du patient

Age : 59 ans
Sexe : masculin
Taille : 1.66 m
Poids initial : 69.00 kg
BMI initial : 25.00 kg/m²


Antécédents médicaux / diagnostic

Antécédents médicaux / diagnostic

Un homme de type caucasien âgé de 59 ans souffrant d’un carcinome bronchique présente la courbe de poids suivante après ablation de la tumeur par « lobectomie » :

 

  • 14 mars 2012 : 78.00 kg
  • 18 mai 2012 : 69.00 kg

Ces résultats prouvent une perte de poids pertinente sur le plan clinique.


Graphiques présentant les valeurs mesurées

Graphiques présentant les valeurs mesurées

BMI

Le BMI se situe juste à la limite supérieure de la normale.

 

  • Taille : 1.66 m
  • Poids : 69.00 kg
  • BMI initial : 25.00 kg/m2

Graphiques présentant les valeurs mesurées

Masse grasse

L’augmentation du pourcentage de masse grasse peut s’expliquer par l’absence d’activité physique du patient.

 

  • Masse grasse (FM) : 20.50 kg
  • Pourcentage de graisse (% FM) : 30.00 %
  • Indice de masse grasse (FMI) : 7.40 kg/m²

Graphiques présentant les valeurs mesurées

Body Composition Chart (BCC)

Le BCC confirme cependant la perte de masse musculaire (perte de poids, tumeur et absence d’activité physique).

 

  • Indice de masse maigre (FFMI) : 17.70 kg/m2
  • Indice de masse grasse (FMI) : 7.50 kg/m2

Graphiques présentant les valeurs mesurées

Analyse vectorielle de l’impédance bioélectrique (BIVA)

Le sujet se détache sur le graphique BIVA en raison de son point de mesure situé au-delà de la 95e ellipse de tolérance, ce qui indique une faible proportion de cellules.

 

  • Résistance R (50 kHz) : 536.9 Ω
  • Réactance Xc (50 kHz) : 35.9 Ω

Graphiques présentant les valeurs mesurées

Angle de phase

L’angle de phase présente une valeur de 3.8° et est donc bien inférieur aux valeurs normales applicables à ce sujet. 

 

  • Angle de phase φ : 3.8°

Résumé

Résumé

En raison du mauvais pronostic révélé par l’angle de phase, une thérapie nutritionnelle précoce ainsi qu’un traitement de la cachexie tumorale sont requis (voir Fearons International Cachexia Lancet Oncology). Bien que le BMI semble normal, la perte de poids est clairement visible au niveau de la composition corporelle : masse musculaire et masse cellulaire réduites. En raison de la chimiothérapie planifiée, il est nécessaire d’améliorer et de suivre de près le statut nutritionnel (voir Andreyev, Ross) du patient afin de lui offrir la meilleure qualité de vie possible. Sans accès à une mesure rapide, cliniquement précise et différenciée de la composition corporelle, une telle recommandation de thérapie aurait été impossible.

Malgré des valeurs de BMI et de masse grasse proches de la normale, le seca mBCA est capable de détecter un état cachexique provoqué par une tumeur afin de définir un traitement nutritionnel adapté.